top

***** WWW.VNED.ORG ***** Réorganisation en cours après l' AG du 1er Juin 2008 ***** WWW.VNED.ORG ***** Transfert du site vers www.vned.org *****
Accueil | Témoignages | Solidarité | Histoire | | Connection  

Histoire de la Guerre Chimique


Sommaire

Chapitre 1 :
Bref rappel de l'usage des produits chimiques



Chapitre 2 :
La guerre chimique au Vietnam



Chapitre 3 :
La dioxine



Chapitre 4:
Les effets sur l'environnement



Chapitre 5 :
Résultats des analyses de la dioxine



Chapitre 6 :
Conséquences sur la santé de l'homme



Chapitre 7 :
Inventaires des conséquences



Avions
Epandage des défoliants.


Chapitre 4 : Les effets de la guerre chimique sur l'environnement naturel

Même au plein milieu de la guerre chimique, les scientifiques vietnamiens se sentaient concernés à la fois par les effets immédiats et les effets à long terme de cette guerre.
Dès 1970, Le Professeur Ton That Tung et d'autres scientifiques vietnamiens dénoncèrent l'utilisation des herbicides et de la dioxine comme provoquant cancer, anomalies génétiques à la naissance, difformités monstrueuses et complications de la reproduction.
En octobre 1980, le Conseil des Ministres décida d'établir " Le Comité national pour examiner les cons équences des produits chimiques utilisés durant la guerre des Etats Unis au Viet Nam" (dénommé, en abrégé, le Comité 10-80).
Les effets de la guerre chimique sur la nature et l'environnement : Le Sud du Viet Nam, avant la guerre, était couvert de: 5.800.000 hectares (ha) de forêts à feuillage persistant, 500.000 ha de mangroves, 100.000 ha d'hévéas et 3.000.000 d'hectares de terrains fermiers. C'est à dire que les forêts couvraient 60% de la surface totale, les terres agricoles 17%, et les plantations de caoutchouc 0,6%.
Le Sud avait plus de 1.000 sortes différentes d'arbres, appartenant à 96 familles.
Selon les statistiques du FIPI (Institut d'Inventaire et de Planning Forestier), 17,8% de la surface totale forestière furent vaporisés, soit 3.104.000 ha, dont 95% de for êts de l'intérieur et 5% de mangroves ( forêts d'eau de mer). Cela représentait 82.830.000 (m ) de bois.
Au Sud Viet Nam, 1.824.240 hectares de forêts de l'intérieur, 202.000 ha de terres cultivées, au total 2.026.240 ha, soit 12% de la surface totale du Sud Viet Nam furent vaporisés..

4.1 Les forêts de l'intérieur

Dans de nombreux endroits, les forêts avaient été remplacées par des herbes épaisses et des bambous, de peu de valeur économique. Beaucoup de forêts lourdement détruites n'ont pas encore repris vie.
Le dommage environnemental était grave et de longue durée : La destruction de plusieurs millions d'hectares de forêts entraîna une perte de l'équilibre écologique, avec des répercussions sur l'exploitation du bois, la vie sauvage, la possibilité de reforestation (hévéas par ex), la protection des nutriments, et sur le régime des eaux avec des crues subites ou une aridité, d'où une érosion, laissant la terre pauvre, épuisée et latéritique. Des animaux de valeur furent détruits, mais des nuisibles prospérai ent: rongeurs, destructeurs de récoltes, et moustiques, augmentant le risque de paludisme et de fièvre hémorragique.

a/ Evaluation du dommage immédiat causé aux forêts de l'intérieur :
Le montant de bois commercial perdu provenant des forêts à feuillage persistant de l'intérieur fut de 45-46 millions de m, selon Westing et Flamm, plus de 60 millions, selon le FIPI.
La forêt de Ma Da : La forêt tropicale de Ma Da dans la province Dong Nai , couvrant presque 30.000 hectares, était de grande signification environnementale et écologique. La guerre chimique endommagea environ 5.000 ha de la forêt, en 1967-1969, avec approximativement 1 million de m de bois perdu (99% du potentiel de bois précieux).
En 1981, seulement 20% de la surface avaient récupéré de façon naturelle; la forêt avait complètement perdu la capacité de se régénérer seule, nécessitant un plan de reforestation.
Les ressources en bois détruites dans tout le Viet Nam atteignirent 75 millions de m et la production de caoutchouc au Sud Viet Nam chuta de 25%, l'exportation de 45%.

b/ Repousse naturelle et travail de reforestation dans les zones vaporisées :
La régénération naturelle des surfaces vaporisées avec des produits chimiques toxiques n'est pas facile et pourrait demander 80 à 100 ans. En 1990, 123.000 ha d'arbres (acacias, eucalyptus, pins...) avaient été plantés, soit 10% de la surface dénudée par les herbicides.

4.2 Les mangroves :

Le long des côtes maritimes tropicales, de très nombreuses variétés d'arbres sont bien adaptées et peuvent prospérer dans les mangroves, qui ont un rendement élevé en bois. En 1965-70, 299 missions aériennes vaporisèrent sur la forêt de Sat, un total de 2.529 kg d'Agent Orange, 1.300 kg d'Agent Blanc et 186 kg d'Agent Bleu. Et 55 missions sur celle de Cap Ca Mau pulvérisèrent 1.027 kg d'Agent Orange et 285 kg d'Agent Blanc.

4.3 Les terres agricoles :

La surface de terres cultivées, vaporisées atteignit 202.000 hectares; le sol fut érodé et le taux de nutriments (nitrog ène, phosphates, calcium, magnésium) décrut, d'où perte de 40 à 100% de productivité, pour le riz, le maïs, les pommes de terre et le manioc, mais aussi pour la citronnelle, les ananas, le coton et le tabac, et encore les goyaves et les jacquiers. La surface totale de terrain stérile et dénudé, après vaporisations, est de 1.047.333 ha ( FIPI).

4.4 Animaux terrestres et poissons :

Le Viet Nam avait plus de 600 espèces d'oiseaux, des éléphants, tigres, chats sauvages, et buffles sauvages, les singes Douc Langur, des taureaux sauvage s particuliers. Après vaporisation, diminution importante, voire disparition totale d'oiseaux, de rhinocéros, taureaux sauvages, chèvres de forêt et gorilles, de daims, sangliers, porcs-épics, singes, perroquets, ours, tigres et chiens sauvages et reptiles.
De nombreux animaux domestiques, soit furent tués, soit tombèrent malades, comme des buffles d'eau, des vaches, des cochons, des poulets et des canards. La guerre chimique a aussi provoqué des anomalies: des buffles d'eau et des porcs ont donné naissance à des descendances monstrueusement déformées; des morts-nés naquirent chez des animaux domestiques; et des maladies provoquèrent des morts , par tonnes, chez des poissons. Il y eut une baisse très importante de la production et de l'exportation des poissons et crevettes.


Croix Rouge Vietnamienne

Croix Rouge Vietnamienne
82 Nguyen Du, Hanoi
Vietnam
Tel: 00 844 8224030 et
00 844 9420860
Fax: 00 844 9424285
Email: agoravif@fpt.vn


Office of Genetic Counseling & Disabled Children

OGCDC
Hue Medical College
06 Ngo Quyen Street
Hue City - Vietnam
Tel: +84 54 833694
Fax: +84 54 826269
Email: ogcdc@dng.vnn.vn


Fund for Reconciliation and Development

Pour suivre le Procès en cours à New York:

Visitez la page
Agent Orange Lawsuit

de cette organisation.


Articles parus dans les journaux depuis le 28/02/2005.